Formations
La formation du CEFS en partenariat avec l'Université de Mons donne accès au certificat de psychothérapie. Selon la loi du 10 juillet 2016 ce certificat est accessible aux médecins, psychologues cliniciens et orthopédagogues suivant certaines conditions.
Les autres professionnels de la santé mentale peuvent également s'inscrire à la formation clinique du CEFS.
Des informations complémentaires sont données lors de l'entretien de candidature. 

Le Centre d'Etudes de la Famille et des Systèmes (C.E.F.S.)

Lieu de la formation : 

Avenue Edouard Lacomblé, 30
1040 BRUXELLES

Voir le Plan d'accès

Tel. 02/771.74.76

E-mail : Contact 


 

 

Formation à l'Approche Systémique et à la Thérapie Familiale de septembre 2021 à juin 2022.

Depuis 2017, un certificat délivré par une Haute Ecole ou une Université est requis par la loi pour exercer la psychothérapie. Cet acte de psychothérapie peut être presté par les psychologues cliniciens, les orthopédagogues et les médecins. Depuis septembre 2017, le C.E.F.S. est associé à l’Université de Mons qui organise le volet scientifique du Certificat d’Université en psychothérapie familiale, conjugale et approches systémiques. Au terme de la formation au C.E.F.S, grâce à ce partenariat scientifique et clinique, l’Université de Mons délivre un certificat universitaire. Les autres professionnels de la santé mentale peuvent participer à la formation clinique du CEFS dans le respect de la loi actuelle. L’entretien de candidature apportera des précisions quant aux modalités pratiques pour les professionnels de la santé mentale qui souhaitent commencer la formation.

 

La formation est reconnue comme congé éducation dans le cadre de la formation permanente. 

 

La formation a comme premier objectif de fournir aux participants une préparation de base et une connaissance approfondie du diagnostic et de la psychopathologie relationnelle. Elle aborde ensuite des aspects cliniques et étudie le processus thérapeutique dans ses diverses phases. L’application clinique du modèle de thérapie familiale est étudiée dans les pathologies les plus communes et dans les contextes de travail variés en accordant une attention aux différentes dynamiques institutionnelles.

La première année détaille le fonctionnement d’une famille “saine”. L’observation des dynamiques relationnelles, la construction des hypothèses sur le jeu familial, l’élaboration du génogramme et l’évolution du cycle vital de la famille favorisent la rencontre avec un système familial. De nombreux jeux de rôles permettent d’apprendre à formuler les questions circulaires et à construire des hypothèses relationnelles sur la fonction du symptôme. L’apprentissage se centre sur la construction d’une relation thérapeutique différente avec un individu, un couple, un enfant ou un adolescent, une famille nucléaire ou recomposée.

 

La deuxième et la troisième année abordent les grands axes de la psychopathologie et permettent à l’étudiant d’élaborer un processus thérapeutique : formuler un projet, établir un contrat, conduire différentes séances en étant attentif à se percevoir comme un participant du système thérapeutique.

 

La quatrième année approfondit les différents concepts et développe des interventions thérapeutiques adaptées aux fonctionnements familiaux. Un intérêt particulier est porté au travail sur les familles d’origine des étudiants suivant différentes modalités. L’invitation de cette dernière ou de certains de ses membres peut être réalisée au sein du groupe de formation lors d’un colloque relationnel sur le cycle vital, son évolution et la transmission des valeurs.

 

La supervision est axée sur l'activité clinique de chaque participant en respectant son contexte de travail particulier et fait partie intégrante de la formation. Les groupes de supervision commencent dès la deuxième année et s’attachent à évaluer les hypothèses diagnostiques qui ont orienté le choix thérapeutique ainsi qu’à analyser les ressources et les limites du système familial en accord avec la déontologie des psychothérapeutes. Lors des supervisions, une attention particulière est portée à la reconnaissance et l’élaboration des émotions et des sentiments du thérapeute dans la relation avec la famille, le couple ou l’individu en traitement.

 

Les outils didactiques intègrent de façon progressive l’approfondissement de textes théoriques, la familiarisation avec différentes situations relationnelles à travers des jeux de rôles et simulations ainsi que des discussions d’entretiens familiaux à partir de présentations de cas cliniques et d’enregistrements audio-vidéo. Une bibliographie conséquente et des ouvrages de référence sont fournis aux étudiants au début de chaque année. De nombreux livres restent à la disposition des étudiants tout au long de leur formation et servent de support théorique aux journées de séminaires. Après chaque journée de formation, les étudiants reçoivent un support informatique qui reprend les concepts abordés par les formateurs. Un travail théorique personnel est requis à la fin de chaque année de formation et est discuté lors d’une séance d’évaluation individuelle avec un des formateurs.

 

Journées d’études : chaque année, le C.E.F.S. organise plusieurs journées d’études. La participation à ces séminaires permet aux étudiants de rencontrer différents cliniciens européens qui viennent exposer leur travail clinique et les fondements théoriques de celui-ci. Ces séminaires ont pour but de présenter les derniers développements théoriques ou techniques, de faire le point sur des thèmes importants, de confronter les approches théoriques d’autres écoles de thérapie familiale ou d’autres formes de psychothérapie. Des échanges d’étudiants avec des centres européens ont lieu régulièrement et sont accessibles dès la fin de la formation.

Particularités : les formateurs portent une attention particulière au travail sur les images, les émotions et les liens avec les familles d’origine. La formation aide l’intervenant à utiliser ses images, ses émotions et les liens avec sa famille d’origine. Ces différentes modalités de formation amènent progressivement l’intervenant à comprendre les connexions entre le psychisme individuel et l’appartenance à un système et à établir ainsi des liens entre l’intrapsychique et l’interpersonnel. La prise de conscience par l'étudiant de son fonctionnement au sein de sa famille d'origine est centrale. Au cours de la formation, à divers moments, chacun travaille spécifiquement les relations entre son travail clinique et sa famille d’origine. Cette particularité est développée dans le livre « Naissance d’un thérapeute familial » écrit sous la direction des Docteurs Alain Ackermans et Alfredo Canevaro, qui est sorti en mai 2015 aux éditions Eres (https://www.editions-eres.com/ouvrage/3637/la-naissance-d-un-therapeute-familial)

 

Modalités d’inscription : la formation est ouverte aux personnes ayant un diplôme en santé mentale (BAC+3) et ayant une pratique clinique avec des systèmes familiaux. Un entretien individuel de sélection est indispensable, accompagné du curriculum vitae et du génogramme. Cet entretien a pour but d’évaluer la formation de base du candidat et ses motivations à un travail avec les groupes et les familles. La date d’ouverture des candidatures est le 1er mars 2021 pour la session de septembre 2021.

 

Formateurs : Alain Ackermans, Colette Carlier, Béatrice Stockebrand et Chantal Van Cutsem sont psychiatres cliniciens dans des institutions de soins psychiatriques. Céline Liétaert est psychologue clinicienne. Co-responsables du Centre d’Etudes de la Famille et des Systèmes à Bruxelles, ils sont membres de différents groupements professionnels et membres fondateurs de l’European Family Therapy Association. Ils sont également membres scientifiques de l’Association Italienne de Thérapie Familiale. Les formateurs se rendent régulièrement en Italie et dans divers pays européens afin de comprendre l’organisation des soins et l’évolution des pratiques de réseau et ainsi, maintiennent un lien constant avec les différents mouvements systémiques. Le Professeur Stéphan Hendrick est chef des services de Psychologie Clinique Systémique et Psychodynamique de l’Université de Mons. Le Professeur Salvatore d’Amore est chargé de cours à l’U.L.B. à la faculté des Sciences Psychologiques. Tous deux font partie de l’équipe de supervision du C.E.F.S.

 

Le C.E.F.S. fait partie des centres fondateurs du Groupement Belge des Formateurs Systémiques et de l’European Family Therapy Association et applique les modalités de ces derniers concernant la reconnaissance européenne des psychothérapeutes. Il fait également partie de l’Association Italienne de Thérapie Familiale avec laquelle il collabore étroitement.